La réduction mammaire à Bordeaux

Chirurgie de l’hyperthrophie mammaire ou plastie mammaire de réduction pour hypertrophie

 

Définition

L’hypertrophie mammaire est définie par un volume des seins trop important, notamment par rapport à la morphologie de la patiente. Cet excès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptose mammaire) et parfois à un certain degré d’asymétrie.

 

L’hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel (douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires). Il existe aussi fréquemment un retentissement psychologique notable. Ces troubles justifient la participation financière de l’assurance maladie sous certaines conditions.

 

Objectifs

L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir deux seins harmonieux en eux-mêmes et par rapport à la morphologie de la patiente (deux seins réduits, ascensionnés, symétrisés et remodelés).

 

Principes

L’intervention réalise l’ablation du tissu mammaire en excès. On conserve un volume en harmonie avec la silhouette de la patiente et conforme à ses désirs. Ce volume mammaire résiduel est ascensionné, concentré et remodelé.

Il faut ensuite adapter l’enveloppe cutanée, ce qui impose de retirer la peau en excès de manière à assurer une bonne tenue et un bon galbe aux nouveaux seins. Les berges de la peau ainsi découpées sont alors suturées : ces sutures sont à l’origine des cicatrices.

 

Souvent ces cicatrices ont la forme d’un T inversé avec trois composantes : péri-aréolaire au pourtour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche, verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire.

 

Parfois, notamment lorsque l’hypertrophie et la ptose sont modérées, on peut réaliser une méthode dite « verticale» qui permet de supprimer la cicatrice transversale dans le sillon sous-mammaire et de réduire la rançon cicatricielle à ses composantes péri-aréolaire et verticale.

 

Une plastie mammaire pour hypertrophie peut être effectuée à partir de la fin de la croissance et au-delà, pendant toute la durée de la vie.

 

Une grossesse ultérieure est bien évidemment possible. L’allaitement, quant à lui, est le plus souvent possible après une plastie mammaire. Cependant, on ne peut pas le promettre dans tous les cas et il faut mentionner le risque d’une impossibilité d’allaiter après certaines plasties mammaires pour hypertrophie.

 

Le risque de survenue d’un cancer n’est pas augmenté par cette intervention. Il serait même légèrement réduit.

 

Le résultat

Il ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention: la poitrine a alors le plus souvent un galbe harmonieux, symétrique ou très proche de la symétrie, et naturel. Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des sports, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique.

 

Il convient simplement d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation des cicatrices et d’observer pendant cette période une bonne surveillance, au rythme d’une consultation environ tous les trois à six mois pendant un an. Le sein opéré est un sein qui reste naturel et sensible, notamment aux variations hormonales et pondérales.

 

Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

 

Parcourir la fiche d’information complète : version française

Il y a 4 commentaires sur cet article

  1. Ghislaine de Périgueux
    11 septembre 2018 - 15:55

    Bonjour Docteur,
    Est-ce que la réduction mammaire est douleureuse ?

    Répondre
    1. Docteur Falkenrodt
      Docteur Falkenrodt
      11 septembre 2018 - 15:58

      Bonjour Madame, l’intervention de réduction mammaire n’est pas ou très peu douloureuse et l’ordonnance de sortie ne comporte que du doliprane.

  2. Christine de Merignac
    7 septembre 2018 - 09:16

    Bonjour Docteur,
    Quelle perte de bonnet peut-on espérer après une réduction mammaire ?

    Répondre
    1. Docteur Falkenrodt
      Docteur Falkenrodt
      7 septembre 2018 - 09:18

      Bonjour Madame, la règle habituelle est une diminution de 2 tailles (d’un 90E à un 90C par exemple) mais ceci est à adapter en fonction de votre morphologie et des contraintes techniques.

Commentaires