La lipostructure à Bordeaux

Transfert de graisse autologue ou lipostructure

Définition, objectifs et principes

Dès que les premières lipoaspirations ont été réalisées, les Chirurgiens Plasticiens ont eu l’idée de réutiliser la graisse ainsi extraite pour la réinjecter en un autre endroit du corps, dans un but de comblement.

 

Cette technique de transfert de graisse autologue (propre graisse du patient), appelée lipo-filling, s’est longtemps avérée décevante : la graisse réinjectée avait tendance à se résorber dans une proportion importante, rendant les résultats aléatoires et éphémères.

 

Cependant les Chirurgiens Plasticiens ne se sont pas arrêtés à ces premières déceptions et ont tenté de comprendre les raisons de ces échecs. D’étape en étape, les résultats se sont améliorés, mais c’est surtout à partir de 1995 que la réinjection de graisse autologue, aussi appelée Lipostructure est devenue une méthode réellement fiable (S. COLEMAN).

 

Des progrès déterminants concernant notamment le mode atraumatique de prélèvement et de réinjection ainsi que la purification de la graisse ont permis de limiter la part de résorption du tissu graisseux. La lipostructure peut s’appliquer à un grand nombre de dépressions (creux) naturelles, post-traumatiques ou iatrogéniques (séquelles d’intervention / traitement). On peut résumer les objectifs et les indications de ce type d’intervention de la manière suivante :

 

 1- Les indications d’ordre esthétique

  • Le comblement et l’atténuation de certaines rides ou sillons, notamment au niveau du visage,
  • La restauration de « la plénitude» d’un visage amaigri ou lors des premiers stades du vieillissement facial.
  • La restauration des volumes et des formes du visage : il peut s’agir notamment de la restauration d’un visage émacié par le vieillissement.
  • Un complément associé à certains liftings cervico-faciaux pour améliorer l’harmonie du visage.
  • Secondairement, après un premier lifting, pour améliorer le galbe du tiers moyen de la face sans avoir recours à un nouveau lifting.
  • La correction d’irrégularités secondaires à une lipoaspiration.
  • Le remodelage de la silhouette, encore appelé Lipomodelage : il consiste à prélever la graisse dans une zone où elle est excédentaire (culotte de cheval par exemple) et la réimplanter dans une zone où le volume manque (haut de la fesse par exemple).

 

Le traitement de ces disgrâces esthétiques ne justifie pas une prise en charge par l’assurance maladie.

 

2 -Les indications en chirurgie réparatrice et reconstructrice

  • Le comblement d’une dépression tissulaire à la suite d’un traumatisme.
  • La correction des fontes graisseuses après trithérapie chez les patients HIV +.
  • L’amélioration esthétique des résultats de reconstruction mammaire après l’ablation de la glande mammaire, ou après mise en place d’implants mammaires.

Dans ces indications de chirurgie reconstructrice, la lipostructure peut être prise en charge par l’assurance maladie sous certaines conditions.

 

Le résultat

Il est apprécié dans un délai de 3 à 6 mois après l’intervention.

 

Il existe une différence variable de, 20 à 40 %, entre la quantité de graisse ré-injectée et la quantité de prise de la greffe liée au fait que, même avec une technique irréprochable, une partie de la graisse réinjectée va se résorber. Le praticien en aura tenu compte dans l’évaluation de la ré-injection graisseuse.

 

De plus, une amélioration de la trophicité de la peau (texture, souplesse, élasticité, hydratation) est surtout constatée en regard des zones traitées

 

Dans la mesure où la greffe de cellules graisseuses a effectivement prise, nous avons vu que ces cellules restaient vivantes aussi longtemps que resteraient vivants les tissus au sein desquels elles ont été greffées.

 

Il faut savoir que la graisse ré-injectée qui a pris en tant que greffe graisseuse est sensible, à l’avenir, aux variations pondérales, donc en cas d’amaigrissement ou de prise de poids, les régions ayant bénéficié de lipostructure se creuseront ou augmenteront de volume.

 

Avec le temps, le résultat se détériorera progressivement, du fait de la poursuite naturelle du vieillissement de ces mêmes tissus.

 

Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

 

Parcourir la fiche d’information complète : version françaiseenglish version

Il y a 4 commentaires sur cet article

  1. Cindy de Latresne
    24 septembre 2018 - 16:14

    Bonjour Docteur, j’ai beaucoup maigri, et j’ai perdu toutes mes pommettes ce qui me donne l’air plus vieille. Je ne veux pas faire des injections car je ne veux pas recommencer tous les ans et j’ai pensé à cette technique de la lipostructure. Est-ce que c’est possible ?

    Répondre
    1. Docteur Falkenrodt
      Docteur Falkenrodt
      24 septembre 2018 - 16:18

      Bonjour Madame, la lipostructure est effectivement l’alternative aux injections de volume en utilisant votre propre graisse. C’est simplement une procédure un peu plus lourde que des injections avec une prise de la greffe de graisse aléatoire pouvant nécessiter d’effectuer plusieurs séances pour obtenir un résultat satisfaisant.

  2. Olivier de Bordeaux
    18 septembre 2018 - 16:25

    Bonjour, je suis séropositif, sous trithérapie, et comme souvent, le traitement a eu pour conséquence de creuser énormément mon visage.
    J’ai entendu parler de la lipostructure. Est-ce que cela pourrait être efficace dans mon cas ?

    Répondre
    1. Docteur Falkenrodt
      Docteur Falkenrodt
      18 septembre 2018 - 16:30

      Bonjour Monsieur,
      La lipoatrophie faciale est effectivement un effet secondaire classique de ce traitement avec une fonte des compartiment graisseux du visage.
      La lipostructure permet de réinjecter et de greffer votre graisse dans ces zones pour redonner du volume.
      Il y a 2 écueils à cette technique : il faut avoir de la graisse en trop ce qui n’est pas toujours le cas avec ce traitement même si les quantités nécessaires sont faibles et il faut que cette greffe prenne, de plus, il est parfois obligatoire de renouveler les séances. Vous pouvez également opter pour un traitement par injections d’acide polylactique (sculptra, newfill) qui donne de très bon résultat.

Commentaires